• LA NECRONOMI'CON

    J'étais à la NECRONOMI'CON, la convention consacrée à Lovecraft les 4 et 5 juillet 2015 à Lyon.

    J'ai participé à deux tables rondes l'enregistrement audio est désormais disponible sur mon site person :

    http://www.alainpelosato.com/necronomicon.htm

    L'une sur "comment créer une mythologie en littéraure" et l'autre sur "les adaptations de Lovecraft".


    votre commentaire
  • Après "Lovecraft au cinéma paru en 2011, voici la suite 

    Lovecraft au cinéma (La suite 2008-2015)

    L’œuvre de Lovecraft est foisonnante d ‘horreurs. Il a créé une mythologie originale et jamais égalée. Ses héritiers (notamment August Derleth) ont développé sa mythologie de Cthulhu. 
    Depuis la dernière guerre mondiale le cinéma s’est beaucoup intéressé à son œuvre, a puisé dans le puits de l’imaginaire de Lovecraft. Et, ensuite, la télévision l’a fait aussi. 
    Il y a, bien sûr, les films qui se revendiquent d’une ou de plusieurs œuvres du reclus de Providence. 
    Ce livre en dresse la liste exhaustive depuis 2008 (1) et en donne pour chacun une chronique, en lien avec l’œuvre littéraire. 
    Il y a aussi les films, très nombreux, qui sont inspirés de l’imaginaire lovecraftien, sans s’en revendiquer, parfois pour mieux se l’approprier, parfois parce que leurs auteurs ignorent eux-mêmes d’où leur viennent ces idées ! 
    Dans ce cas-là, l’auteur de ce livre, très imprégné des idées du poète maudit, va les dénicher ces idées, mais aussi ces formes, ces créatures, ces mondes enfantés par le cerveau du solitaire de Providence. C’est un travail qui a demandé de nombreuses années. 
    Ce livre est un guide qui vous permettra de voir ce que d’autres n’ont pas vu dans les films que vous avez aimés, sans savoir parfois, que vous les avez aimés grâce à Lovecraft. 
    (1) Ce petit livre est la suite de “Lovecraft au cinéma”, du même auteur, publié par Edilivre. 

    Disponible en Kindle chez Amazon

    http://www.amazon.fr/Lovecraft-au-cin%C3%A9ma-suite-2008-2015-ebook/dp/B0117TT2HY/

    Disponible en papier chez Amazon:

    http://www.amazon.fr/Lovecraft-cin%C3%A9ma-suite-2008_2015/dp/1515038114/

     


    votre commentaire
  • IL EST SORTI !
    Après "Un siècle de cinéma fantastique et de SF" publié en 2004" voici mon livre
    "UN SIECLE DE CINEMA FANTASTIQUE ET DE SF : LA SUITE 2004-2015"
    348 PAGES Grand Format (170x240) Papier et PDF
    En vente chez l'éditeur : 
    http://www.edilivre.com/un-siecle-de-cinema-fantastique-et-…

    Et d'ici un mois chez tous les libraires en ligne Amazon, etc... Peut être commandé dans toute librairie (ISBN 9782332913487) Disponible en Kindle dans deux jours sur Amazon.


    votre commentaire
  • Le Nuage noir de Fred Hoyle

    Un des plus grands astronome et cosmologue s'est mis à la SF! Il a écrit et publié ce roman en 1957, réédité par les éditions de l'évolution en 2014.
    Excellent ! A lire absolulent

    Le Suaire écarlate de Serge Brussolo

    Serge Brussolo se perd un peu dans une histoire qui se déroule au Moyen Âge. Mais il est toujorus aussi agréable à lire et surprenant.

    Les Jeux philosophiques de la trilogie Matrix de Hugo Clémot

    Ben tout est dans le titre. Si vous aimez la philo, il y en a beaucoup dans la trilogie Matrix!

    Les chroniques complètes de ces trois livres dans sfmag No 86 en kiosques de novembre 2014 à février 2015
    http://www.sfmag.net

    sfmag No 86 


    votre commentaire
  • "La science-fiction en France
    Théorie et histoire d'une littérature" Simon Bréan

    (Cette chronique de ce livre a été publiée dans science fiction magazine No 79 - janvier/février 2013)

    Ce livre a été écrit à partir d’une thèse de doctorat de l’auteur.

    Il est préfacé par Gérard Klein, qui apporte quelques éléments d’expérience personnelle et propose une étude approfondie des écrits « à l’époque que l’auteur a pris pour objet d’étude… ». Sans doute, espère-t-il, pourrait-on ainsi établir une généalogie des thématiques traitées par la SF française. L’auteur du livre ne l’aurait donc pas fait.

    Bien sûr, étant donné que personne n’a jamais pu donner une définition exacte de l’objet science-fiction, l’auteur aborde cette question en début d’ouvrage pour avouer son impuissance et conclure que la science-fiction n’est définie que lorsque le lecteur lit le livre et décide que c’est de la science-fiction…

    Autrement dit, puisque le lecteur achète un livre en regardant la couverture, le contenu de ce livre est de la SF quand c’est marqué dessus !

    Il a donc mis en œuvre son précepte pour son étude. Et, selon moi, l’objet de son étude est tout simplement ce que j’appelle le « fandom », ces auteurs qui écrivent de la SF en autarcie, jouant à la fois le rôle d’auteurs mais aussi de gardiens du temple par les différentes manifestations qu’ils organisent : conventions, prix littéraires internes, etc. Bien sûr, il y en a eu parmi eux qui avaient du talent. Soit ils n’écrivent plus, soit ils écrivent autre chose.

    Ainsi par exemple, Simon Bréan, n’a même pas cherché la SF chez des écrivains français prestigieux ne se réclamant pas du fandom, s’en déclarant même éloignés, croyant le dire en insistant sur le fait que leurs romans ne seraient pas de la SF. Mais ils ont tort !

    Je veux parler par exemple de Houellebecq, avec son roman La Possibilité d’une île qui avait été sélectionné pour le Goncourt, pas triste ça, un roman de SF sélectionné pour le Goncourt… Il a quand même obtenu le prix interallié 2005… Je veux parler aussi de Werber, qui, lui, vend des livres de SF à des millions d’exemplaires, mais ça n’est pas marqué SF dessus. Et je veux aussi parler de Dantec, qui a écrit de superbes romans de SF, avec un génie de l’invention de thématiques nouvelles bien à lui, parfois tirées de la théologie chrétienne.

    Pas un mot de ces auteurs dans ce livre… Dommage que l’auteur se soit laissé phagocyter par le fandom…

    Ceci dit, Simon Bréan ne cache pas le problème, puisqu’il se réfère à Gérard Klein qui aurait écrit que les auteurs français de SF (je parle de ceux du fandom de la période d’après-guerre, particulièrement des années 1970 à nos jours, objet principal de l’étude) ne réussissent pas à faire vivre une collection littéraire, non pas parce que le marché n’existe pas, mais parce que ces auteurs ne sont pas assez professionnels, ils ne travaillent pas suffisamment pour plaire eux lecteurs.

    On voit bien que ce marché existe car de prestigieux auteurs réussissent à vendre de la SF en millions d’exemplaires ! Mais ce n’est pas écrit « SF » sur la couverture.

    Tout ceci étant dit, le livre est excellent. Il a formulé différents concepts intéressants.

    Le premier d’entre eux est le « rapport (…) entre le monde de la fiction et notre monde de référence » qu’il appelle « régime ontologique ». Je ne peux résumer en quelques mots, mais ce passage du livre met en articulation, le régime ontologique matérialiste (pas au sens philosophique du terme, mais dans le sens de la matérialisation des idées…) et le régime spéculatif… Tout cela est développé tout au long du livre à partir de nombreuses œuvres étudiées, et aboutit à un diagramme très intéressant qui dessine les liens entretenus par les trois régimes ontologiques matérialistes : la fantasy, la science-fiction et le réalisme…

    Pour tous ceux qui sont passionnés par la SF, ce livre apportera une connaissance approfondie, voire jubilatoire.

    Mais je le répète : surtout ne pas croire que la SF se résume à celle des auteurs objets d’étude de ce livre…

     Alain Pelosato

     La science-fiction en France (Théorie et histoire d’une littérature) – Simon Bréan - Presses de l’université Paris-Sorbonne – 500 pages – 22 euros


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique