• Le Météorologue d'Olivier Rolin

    Le Météorologue d'Olivier Rolin

    Je viens de terminer ce magnifique livre: "Le Météorologue" d'Olivier Rolin.

    D'un style très neutre; l'auteur nous raconte l'histoire du responsable de la météorologie en URSS mort exécuté d'une balle dans la tête au fond d'une fosse du nord de la Russie aux confins de la Finlande. Après avoir été déporté trois années dans les camps communistes de la mort des îles Solovki.
    C'est une histoire vraie. Qui a demandé à l'auteur un travail énorme de recherches en collaboration avec l'organisme russe Mémorial. Entre 1937 et 1938 ce fut ce qu'on a appelé la Grande Terreur en URSS. 750 000 personnes exécutée pendant une courte période de 16 mois: Plus de morts dans une courte période que lors de la guerre de 14-18!
    Dans sa conclusion l'auteur montre les sentiments que ressentent les gens qui ont connu les exécutions massives, les millions de mort dans les famines organisées comme en Ukraine en 1933.
    Par exemple, il cite un extrait du livre Voyage au pays des ze-ka de Julius Margolin: "un dialogue entre un ingénieur soviétique et le détenu Margolin: 'c'est la peur. Avant d'arriver dans ce pays, je n'avais jamais eu peur des hommes. Mais l'URSS m'a appris à avoir peur de l'homme'. A quoi fait écho une autre, de Nadiejda Mandelstam: 'de tout ce que nous avons connu, le plus fondamental et le plus fort, c'est la peur(...) La peur a brouillé tout ce qui fait d'ordinaire une vie humaine."
    Autre citation du magnifique livre de Rolin: "L'ignominie est si grande: ces centaines de milliers de morts, dans les forêts de la nuit, comme aurait dit William Blake, dans des caves avec une rigole ou un plan incliné pour que le sang s'écoule, comme l'eau d'une douche, ou encore une toile goudronnée qu'on passe au jet, dans des carrières, des ravins, des camps militaires, des camions, ces milliers de squelettes qu'une excavatrice soudain exhume au bord 'une autoroute, d'une piste d'aéroport, qu'une grue dégage de la berge d'un fleuve."

    Alexei Féodossiévitch Vangengheim, c'est le nom du météorologue, a cru jusqu'au bout qu'il était là par erreur. Il a écrit de nombreuses lettres à Staline pour lui signaler cette "erreur". Il n'a, bien sûr, jamais obtenu de réponse...
    "Il est toujorus fécond le ventre qui engendra la bête humaine". Une citation de l'écrivain communiste Bertold Brecht. Aurait-il su que sa citation s'applique aussi à l'idéologie qu'il défendait ?

     

     


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :