• J'ai interviewé Maurice G. Dantec

    A l'occasion de la sortie de son roman "Grande Jonction" j'ai eu le plaisir et l'honneur d'interviewer Maurice G. Dantec. Je l'ai fait en tant que directeur de la revue science fiction magazine.
    Voici les conclusions de Maurice G. Dantec dans cette interview :

    Le Christianisme conçu par Duns Scot nomme la liberté comme principe suprême de la VOLONTÉ, un acte d'une souveraineté absolue, sorte d'analogon de l'indicible volonté/liberté divine. Cette liberté absolue et souveraine ne peut passer que par la grâce, soit l'infini (non numérique-non aristotélicien) qui fonde toute singularité.
    Les deux personnages auxquels vous faîtes allusion atteignent la "Révélation" en devenant plus dangereux encore que la flore empoisonnée du Territoire, en même temps qu'ils agiront comme "Médecins du Camp". Ils seront au coeur de l'abomination mais s'ouvriront à la Beauté. Ils découvriront du coup leur propre singularité, ils comprendront ce qui fonde toute singularité, l'infini, et ils deviendront des hommes libres, c'est à dire des hommes prêts à sacrifier leur vie et leur liberté pour une liberté plus grande.
     
    Et si vous voulez lire l'intégralité de cette passionnante interview, voici le lien pour l'atteindre sur le site même de l'écrivain :
    Si vous voulez le télécharger gratuitement en PDF c'est ici :
     
    Bonne lecture !

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :