• Commentaires Amazon : après Pierard voici MystereK !

    Je vous ai parlé (voir article précédent) des élucubrations agressives et scatologiques du dénommé Pierard sur Amazon à propos d'un de mes livres. Ce dénommé Pierard doit être resté insatisfait puisqu'un dénommé "MystereK" a pris la relève. Ces gens sont accrocs à Pelosato ! Je me garderai bien de relater ici les minables commentaires de cet individu, je laisserai le soin à un autre lecteur de le faire car ce lecteur a inséré le commentaire suivant à la suite de ceux de MystereK :

    J’ai vu sur Twitter une annonce sur les ouvrages de M. Pelosato et je suis venu voir un peu sur Amazon tout ce qu’il a écrit.  Mazette quel auteur !
    Et voici les conclusions qu’un lecteur lambda tel que moi peut tirer du délire de MystereK dans le fil de ses messages sur ce livre. Je pensais apprendre quelque chose sur l’œuvre de l’auteur mais je n’ai vu que ce qui ressort du caniveau.
    1)      MystereK fait partie de tous ces impuissants de l’écriture, qui en souffrent et qui se précipitent pour critiquer ceux qui ne le sont pas et qui écrivent des livres. Il n’achète pas de livres (c’est trop dur à lire car c’est trop long) et il va lire les « extraits » qu’Amazon ou l’éditeur offre gracieusement à la lecture du visiteur… (c’est lui qui le dit)
    2)      Il ne sait pas bien lire, il doit avoir des problèmes de vue, puisqu’il va sur le site de sfmag et critique un article qui n’est pas écrit par Pelosato en lui en attribuant la paternité. Peut-être croit-il que seul Pelosato écrit dans sfmag ??? Il a été pris sur le fait par un lecteur !
    3)      Il ne peut écrire une ligne sans faire « pilne de festua » (1), des fautes de frappe, des fautes de français, il oublie des mots…. Il prend le lecteur pour un imbécile… Il est littéralement obsédé par l’auteur, et il semble à chaque fois écrire sous l’emprise d’un énervement insoutenable. Il y a toujours quelques coquilles dans un livre, même quand il est bien édité (ce qui n’est pas le cas de nombreux livre qui sont édités sans être relus) il est toujours très facile d’en citer une. Mais Mysterek en fait une cinquantaine par message !
    4)      MystereK parsème son « texte » de smileys… Comme un singe qui fait des grimaces puisqu’il ne sait pas parler, Mysterek, lui, ne sait pas écrire. Alors il met des smileys…
    5)      Il est malhonnête car il écrit que la production de l’auteur est « médiocre ». Or M. Pelosato a écrit une cinquantaine d’ouvrages. Il y a sans doute du bon et du mauvais, mais de là à exécuter le condamné en qualifiant globalement son travail de « médiocre »… Surtout qu’il n’a lu aucune de ses œuvres ! Il ment aussi, pas ellipse. Il écrit :
    « des critiques positives, dont celles d'amis de M. Pelosato, comme M. Bruno Peeter qui écrit pour Sfmag :-) Vous parlez de critiques objectives »
    … d’abord, toutes les critiques ne sont pas de Bruno Peteers, loin de là ! Ensuite, je ne vois nulle part de Bruno Peteers qui écrit dans Sfmag et je ne sais pas s’il est un ami de M. Pelosato. Comment MystereK le saurait-il ? En tous les cas je suis abonné à Sfmag depuis dix ans (et j’en suis fan !) et je n’ai jamais vu la signature de M. Peteers dans Sfmag… Et même si M. Peteers écrivait pour sfmag, ce serait lui faire injure de le soupçonner de favoritisme. Procès d’intention ! MystereK ne respecte rien ! Enfin, pourquoi une critique positive ne serait pas objective ?
    J’ai assez perdu de temps avec ce triste personnage et j’attends avec impatience la prochaine production de M. Pelosato… que je vais m’empresser d’acheter. Je ne me contenterai pas d’un extrait…
     (1)   Anagramme de « plein de fautes »

    Effectivement, quelqu'un devrait faire une étude psychosociologique sur le défouloir de ces "commentaires" sur Amazon qui permet à tous les névrosés, paranoïaques et schizophrènes de se défouler...

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :