• Comité de lecture

    Les "comités de lecture" des "revues" de SF font parfois sourire. En consultant mes archives j'ai retrouvé le courrier que j'avais envoyé en juillet 1997 au rédacteur en chef de Bifrost suite à l'avis favorable du comité de lecture pour ma soumission de plusieurs de mes nouvelles. Vous verrez que le "lecteur", bien qu'ayant donné un avis favorable, n'avait pas tout compris à mes fictions. Malgré cet avis favorable, le rédacteur en chef n'a pas publié mes nouvelles. Elles ont finalement été publiées dans le recueil "Le Chant de la meuille" aux Editions Naturellement et réédité chez le Manuscrit.

    Voici le courrier que j'avais envoyé à Bifrost en juillet 1997 : 

    Olivier Girard
    Rédacteur en chef de
    BIFROST
    Cher Monsieur, 
    J'ai reçu avec grand plaisir l'avis de David Sicé sur les trois nouvelles que je vous ai envoyées.
    Je trouvais déjà Bifrost très bien et je constate en plus que vous traitez le travail des auteurs avec sérieux et courtoisie. Chapeau ! Vous transmettrez mes remerciements à David Sicé.
    Sans vouloir en rajouter, je voudrais néanmoins apporter quelques précisions suite à des questions qu'il se pose, notamment sur la nouvelle « Le Sang de Giglio Fava ». Je l'admets, c'est un peu complexe, et pas très grand public...
    David n'est « pas très sûr du style ancien français du conte en extrait p. 2-3. Sauf erreur de (sa) part, la quête de la mère n'est pas typique des récits arthuriens... » Et pourtant, si ! Ces deux extraits sont tirés de « Perceval le Gallois » de Chrétien de Troyes, traduction de l'ancien français par Lucien Fouler... Et justement, dans ce texte, toute l'aventure part de la quête de la mère, et c'est dans ce but que je fais cette longue citation, car mon histoire est une histoire d'inceste !
    Autre chose : David écrit qu'il ne connaît pas l'œuvre de Hoffmann, « Princesse Brimbilla » et se pose un problème - dans le cas où le sang jouerait un rôle clef dans cette œuvre - d'originalité. Très bonne question ! C'est justement que le sang ne joue aucun rôle dans le livre d'Hoffmann sauf que Giglio Fava, héros malheureux, subit, à un moment, une saignée, thérapeutique courante de l'époque... Le problème posé par « Princesse Brimbilla est celui du double. Et si Bretagne répond si facilement aux énigmes (allusion, là aussi, à la quête du Graal) c'est qu'elle a lu « Princesse Brimbilla ». Quand au risque de se faire accuser d‘« un recyclage éhonté », j'ai cru l'éviter par le titre qui annonce ouvertement la couleur, puisque Giglio Fava (ce qui veut dire Lys Fève...) est le héros principal de « Princesse Brimbilla ». 
    Bon, d'accord ! Tout cela est difficile. Mais un hommage à un auteur est toujours mieux compréhensible par ceux qui connaissent son œuvre... On pourrait peut-être publier la nouvelle et organiser un concours : celui qui trouvera toutes les références à Hoffmann et à la quête du Graal aura gagné.. Je plaisante !
    Je trouve donc injustifiés les « doutes » de David sur « la profondeur de mes recherches », cela serait même plutôt le contraire ! Ainsi, par exemple, le terme « Azoth » n'est absolument pas un terme lovecraftien, mais le terme alchimiste qui désigne « le début et la fin », puisqu'il commence par la première lettre des alphabets hébreu, grec et latin (a) et finit par la dernière de ces mêmes alphabets (z, omega, taw). Ce terme désigne tout simplement le principe du Grand Œuvre. C'est donc le terme central de la nouvelle « La tête dans l'acide ».
     J'espère que je ne vous ennuie pas avec ces précisions. 
    David m'a envoyé les « 10 commandements ». Si j'ai bien compris, je vous les retourne datés et signés.
    Pour finir, quand me ferez-vous part de votre décision, car j'ai des projets pour ces nouvelles, mais je  garde la priorité à Bifrost ?
     Bien à vous et encore merci, quelle que soit votre décision. 

                                                                                                                            Alain Pelosato

    Amusant non ?
    Je n'ai jamais été informé de la non publication de mes nouvelles par Bifrost. Pas très poli de ne pas répondre aux courriers...
    Mon recueil "Le Chant de la meuille" qui comprend les nouvelles soumises à Bifrost est disponible sur le site de l'éditeur ici :
    http://www.manuscrit.com/catalogue/textes/fiche_texte.asp?idOuvrage=6820
    On peut le commander en librairie ainsi que chez Amazon.fr, chapitre.com


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :