• Anti-Onfray 1 : Freud et la psychanalyse ainsi que les parties 2 et 3

    Anti-Onfray 1 : Freud et la psychanalyse ainsi que les parties 2 et 3 de Emile Jalley

    Voilà un livre qu'il faut absolument lire.

    Bien que l'auteur soit un peu brouillon, c'est passionnant, car il décortique le "livre" d'Onfray sur Freud...
    Il démontre élégamment :

    1) Que Onfray est assez nul en psychanalyse et en histoire des sciences, ce qui le rend inapte à écrire un tel livre. Il est donc très gonflé!
    2) Que Onfray défend une thèse FAUSSE, selon laquelle Freud aurait jeté les bases de la psycnanalyse uniquement sur sa propre auto-analyse, les concepts de Freud ne pourraient donc s'appliquer qu'à lui-même! Absurde et mensonger... D'ailleurs Onfray dit aussi le contraire dans ce même "livre" en reprochant injustement à Freud de s'être approprié les recherches des autres.
    3) Que Onfray tente une analyse Freudienne de Freud pour démolir la psychanalyse! C'est un comble
    4) Que Onfray, en fait, réalise son analyse par Freud et vice et versa, et dévoile inconsciemment sa haine du père (Freud, le propre père d'Onfray?)
    5) Que Onfray utilise la diffamation contre Freud qui n'est plus là pour rétablir la vérité... 

    Voilà brièvement résumé cet excellent livre d'un spécialiste qui, lui, sait de quoi il parle...

    Présentation de l'éditeur

    Le livre de Michel Onfray offre le paradoxe très surprenant d'être construit par un philosophe peu sensible au principe élémentaire de la logique, qui est la cohérence interne. L'ouvrage est en effet miné par une contradiction majeure. D'une part Freud est présenté comme quelqu'un qui aurait tiré sa doctrine tout entière de sa fantaisie corrompue. D'autre part, il en aurait dérobé tous les éléments à l'extérieur. C'est l'un ou l'autre, mais pas tout l'un et tout l'autre, ou alors les deux, mais en proportion raisonnable. Une lecture attentive montre que l'ouvrage comprend encore une trentaine d'autres contradictions presque tout aussi gênantes. Par ailleurs, le ton passionnel du dialogue de l'auteur avec Freud est le même que ce qu'il pourrait être si ce dernier était son psychanalyste, ce que la disparition de celui-ci a tout de même rendu impossible à jamais. Et comme le psychanalysé se mêle en outre fréquemment de psychanalyser le psychanalyste imaginaire, l'issue de sa cure en est rendue très difficile, sinon même impossible. C'est là une façon inattendue et originale de reconnaître la valeur de la psychanalyse, tout en montrant qu'elle ne peut conduire qu'à l'échec, ce qui est encore une façon de se contredire. Ce livre est le symptôme de la souffrance profonde de toute une époque et de ses difficultés à maintenir ses repères dans la culture moderne.

    Biographie de l'auteur

    Emile Jalley, né en 1935, professeur émérite de psychologie clinique et épistémologie à l'Université Paris Nord, au cours de 10 volumes déjà publiés aux Editions L'Harmattan et d'une quinzaine d'autres titres individuels et collectifs, la tâche de longue haleine d'une Critique générale de la psychologie scientifique et des neurosciences contemporaines menée en vue d'une défense argumentée de l'importance de la psychanalyse dans les sciences humaines et la culture françaises et européennes. La confrontation actuelle avec le phénomène Onfray poursuit cette question tout en l'élargissant vers l'analyse d'une configuration de crise plus vaste et multiforme : opposition d'une contre-université à l'université officielle, débat sur le statut de la psychanalyse au sein des sciences humaines et des autres sciences, conflit social et politique larvé, avec divergence déjà fort sensible entre une tendance populiste et un bastion élitiste.

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :